Recruter les participants aux enquêtes web à travers Facebook

Bien que Facebook soit un réseau social à connotation personnelle, nombre d’utilisateurs s’en servent dans le cadre de leurs activités professionnelles. C’est le cas des chercheurs Gregori et Baltar (2013) qui ont réalisé une étude auprès des entrepreneurs argentins vivant en Espagne. Ces derniers ont été recrutés via le réseau Facebook.

Facebook pour cibler et recruter des entrepreneurs argentins

Pour mener leur projet, les chercheurs ont d’abord créé un profil Facebook dédié où sont communiquées les informations de base concernant la recherche et ses auteurs. L’objectif est de mettre en place un climat de confiance qui encourage les personnes à participer sereinement à l’étude.

Ils ont ensuite identifié les communautés d’entrepreneurs argentins vivant en Espagne grâce à l’option ‘’groupe’’ virtuel. En plus de mails personnalisés adressés aux personnes ciblées, un message à propos de la recherche a été posté sur le mur du groupe. Par ailleurs, pour une plus large diffusion de l’étude, il a été proposé aux membres des groupes d’inviter d’autres compatriotes de leurs connaissances ou d’en communiquer les coordonnées aux chercheurs.
Enfin, pour s’assurer de la fiabilité des réponses, un croisement avec le profil des répondants a été mené dans le but de vérifier les données signalétiques telles que le nom de la société ou les coordonnées de l’entrepreneur. En cas de besoin, les chercheurs ont également eu recours à des entretiens complémentaires pour assurer la triangulation des données.

Des taux de retour et de remplissage encourageants

Avec 343 entrepreneurs contactés et 218 répondants, cette étude a enregistré un taux de retour de 63.5% ; résultat nettement plus élevé que les performances moyennes observées lorsque des procédés plus classiques sont utilisés dans le but d’approcher cette cible de professionnels (35% en moyenne).
Par ailleurs, 81.2% des questionnaires ont obtenu un taux de remplissage de 85%, ce qui dénote une implication forte des répondants et une bonne qualité de participation.

Les résultats obtenus trouvent leur explication dans le fait que Facebook, en tant que réseau social, permet d’accéder directement au répondant, évitant les intermédiaires et les filtrages traditionnels du secrétariat. Permettant en outre de remplir le questionnaire au rythme du répondant (généralement horaires de bureau pour les femmes et temps libre pour les hommes), et de toucher davantage de répondants potentiels, Facebook favorise l’effet boule de neige facilité par le partage de l’information.

Cette recherche permet donc d’appuyer l’idée selon laquelle les réseaux sociaux constituent un outil de recherche à privilégier face à certains publics, les entrepreneurs le cas échéant. Des études similaires, reportées par Gu (2014) ont été menées auprès de populations rurales isolées géographiquement et de jeunes adultes. Les résultats étaient également encourageants.

Il est temps alors de reconsidérer notre perception du réseau social Facebook et de tirer profit des possibilités de mise en relation qu’il offre au profit des études.

Références :
Gregori A., Baltar F. (2013), Ready to complete the survey on Facebook : Web 2.0 as a research tool in business studies, International Journal of Market Research Vol. 55 Issue 1.

Gu Lucy L. (2014), Facebook, Twitter & QR Codes : an exploratory trial examining the feasibility of social media mechanisms for recruiting young participation to an online survey, Open Access Master's Theses. Paper 462.

>>> Plus d'informations sur www.lesphinx.eu

Share and Enjoy:
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>