Peut-on faire confiance au contenu du Web ?

Aujourd'hui, la question n’est plus de savoir si l’on peut se passer de la toile dans nos activités privées ou professionnelles puisque nous sommes dorénavant tous concernés par l’ère du Web et sa perpétuelle évolution.  La vraie question est celle de la confiance que nous pouvons porter à Internet et de la satisfaction qui en résulte. Pour répondre à ces interrogations, une enquête en ligne a été réalisée par des universitaires français avec le soutien technique et scientifique de Sphinx.

L’étude a été lancée auprès d’un échantillon de 393 internautes, plutôt masculin, composé d’actifs, ayant une moyenne d’âge avoisinant les 40 ans.

Avant de prendre connaissance de la suite de l’article, et afin d’enrichir la connaissance collective sur cette thématique, nous vous invitons à répondre au questionnaire ci-dessous utilisé dans le cadre de cette étude :

http://www.sphinxonline.net/ecom/projet3_analyse/report.htm

Des supports de confiance ?

Il a été demandé dans un premier temps aux internautes, de donner leurs avis sur deux positions adverses : l’une prise par Joël de Rosnay, docteur en Sciences, qui nous fait partager sa vision positive de l’évolution d’Internet, et l’autre par Alain Finkielkraut, enseignant la philosophie à l'École Polytechnique, qui lui ne cède pas aux alertes de la modernité même lorsqu'elles invoquent la commodité pour faire basculer les plus irréductibles. Dans leur très grande majorité, les répondants partagent la clairvoyance de Rosnay. Selon lui, Internet est une technologie de la relation, un véritable écosystème international et pas seulement une technologie de la communication et de l’information.

Conscience, contrôle et contestation

La notion de notoriété revient à plusieurs reprises : une information fiable provient d’un site connu sur lequel de nombreux internautes naviguent et concrétisent leurs attentes. Cependant, ils n’hésitent pas à croiser les informations entre plusieurs sites Internet afin d’augmenter la véracité des données.  Une certaine insatisfaction se fait ressentir par rapport à l’efficacité de la recherche d’informations, où beaucoup d’entre eux ne trouvent pas toujours l’information souhaitée. Quant à la nécessité de vérifier la source d’informations, les internautes sont vigilants sur ce point.

Typologie des utilisateurs

Des attitudes et profils d’acteurs se présentent vis-à-vis du Web.

"Les exigeants", qui reposent leur confiance sur ce que le Web peut offrir, manifestent une double exigence de consommateur et d’acteur.

"Les sceptiques" ont eux des exigences moyennes de consommateur, mais ne valorisent pas du tout la possibilité d’être acteur et  apprécient moins la qualité des contenus du Web.

Enfin "Les surfeurs" accordent une importance nettement moindre au statut de la source et aux propriétés de l’information alors qu’ils évaluent plus la qualité des contenus du Web que les autres profils. Ils sont acteurs des technologies.

Cette étude a été publiée dans l’ouvrage : « Web : enjeux de confiance » de Pierre-Jean Benghozi, Michelle Bergadàa et Erwan Bukhart des éditions de Boeck, 2011.



>>> Plus d'informations sur www.lesphinx.eu

Share and Enjoy:
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>