Le mur d'images : un bon moyen d'augmenter votre taux de réponse

Stimuler les répondants à une enquête n'est pas chose facile. Les enquêtes en ligne offrent cependant des opportunités innovantes et rapides à mettre en place : les murs d'images. Le procédé est simple. Un écran d'une trentaine d'images invite le répondant à s'immerger dans le sujet et à sélectionner 3 images, qu'il est sur un second écran invité à commenter. L'effet d'accroche est garanti par cette entrée en matière ludique. L'expression libre et la réflexion sur le sujet sont enclenchées pour le reste de l'enquête, qui pourra être plus classique...

Prendre un bon départ dans l'enquête

Les avantages de la méthode sont nombreux. Ils tiennent avant tout à la situation du mur d'images en tout début de questionnaire. L'entrée en matière visuelle dans l'enquête, tout d'abord, est bénéfique pour inciter le répondant à se prêter au jeu des questions/réponses. Le tour ludique initié au questionnaire, ensuite, a un effet indéniable : rien de tel que des images, des pictogrammes ou des caricatures pour se représenter intuitivement les différentes dimensions que couvre un sujet et se situer progressivement par rapport à elles ! Imperceptiblement, le processus de cette "période de chauffe" attise la réflexion. Ainsi immergé, le répondant est prêt à livrer ses réponses au fil du questionnaire.

En deux écrans, trois mouvements du répondant :

1. examiner les différents aspects du sujet,
2. se positionner en choisissant des images,
3. s'expliquer en livrant ses commentaires !

Du haut du mur d'images, un éclairage qualitatif sur le sujet...

C'est au moment de l'exploitation des résultats que l'intérêt et la valeur de la méthode prennent toute leur dimension. Il suffit à l'enquêteur d'examiner la nature et la fréquence des images choisies pour obtenir rapidement des informations ciblées et identifier les orientations les plus porteuses. Les axes majeurs de l'étude sont immédiatement mis en lumière par le procédé. Dans un second temps, l'analyse des commentaires suscités vient judicieusement affiner les premières interprétations. L'enquêteur peut conduire ce travail à l'aide d'une grille thématique et des méthodes de l'analyse lexicale ou de l'analyse de contenu.

Bâtir un mur... en quelques clics seulement !

Bien sûr, l'interprétation du mur d'images ne va pas de soi et nécessite une construction au préalable en toute connaissance de cause. Un mur d'images bâti à l'aveugle en compilant mécaniquement des représentations sur un sujet peut s'avérer trompeur et n'être que le reflet des opinions de son concepteur !

Voici quelques conseils pour le rendre le plus efficace et pertinent possible :

♦ Plus le nombre d'images est important, plus grand est le choix et meilleure est la couverture de tous les aspects du sujet. Un large spectre d'évocations favorisera des choix impulsifs plutôt que raisonnés et fera émerger des perceptions spontanées. Évidemment, le mur doit demeurer lisible pour que chaque image apparaisse clairement : on conseille une moyenne de 20 à 30 images par mur.

♦ Autre aspect important : l'homogénéité du mur. Il faut à tout prix éviter des attractions liées à la singularité de certaines images ! Le mélange de format ou de style (photos, dessins, noir et blanc, couleur) peut s’opérer s'il reste équilibré en nombre dans la grille finale. Enfin, toutes les facettes du sujet doivent être évoquées et équilibrées.

♦ En terme de sources d'images, il est intéressant de mixer les provenances : les banques d'images du web et des bibliothèques d'images plus personnalisées des institutions concernées par le sujet, par exemple. Leur distinction en dit long sur la distance du répondant au phénomène étudié...

♦ Enfin, le mur sera présenté en plusieurs colonnes et plusieurs rangées, de façon à privilégier une impression dégagée et un équilibre entre les formes visuelles présentes et entre les thèmes mobilisés. Pour une efficacité maximale, les images seront affichées de manière aléatoire, pour avoir toutes la même probabilité d'être choisies.

Bien bâti, le mur d'images est une fenêtre ouverte sur l'enquête et sur ses résultats. Très opérationnel et rendu de plus en plus facile et naturel par les enquêtes en ligne, il suscite habilement l’expression et accroît significativement le taux de réponse.

>>> Plus d'informations sur www.lesphinx.eu

Share and Enjoy:
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks

9 réflexions au sujet de « Le mur d'images : un bon moyen d'augmenter votre taux de réponse »

    • Bonjour,

      Nous allons prendre contact avec vous pour une démonstration.
      Pour répondre à votre question : supporté par Sphinx Plus2 et Sphinx iQ.

      Cordialement,

    • Dans une question fermée, vous pouvez mettre des pictogrammes à la place des noms des modalités. C’est ce qui est utilisé dans la conception du mur d’image. Cette fonctionnalité est présente en Sphinx plus² et Sphinx iQ.

    • Les avantages de la méthode sont nombreux. Ils tiennent avant tout à la situation du mur d’images en tout début de questionnaire. L’entrée en matière visuelle dans l’enquête, tout d’abord, est bénéfique pour inciter le répondant à se prêter au jeu des questions/réponses. Le tour ludique initié au questionnaire, ensuite, a un effet indéniable : rien de tel que des images, des pictogrammes ou des caricatures pour se représenter intuitivement les différentes dimensions que couvre un sujet et se situer progressivement par rapport à elles. Imperceptiblement, le processus de cette « période de chauffe » attise la réflexion. Ainsi immergé, le répondant est prêt à livrer ses réponses au fil du questionnaire.
      Ce travail ne pourrait être fait à partir d’une simple question ouverte, qui en début de questionnaire est souvent très déroutante. D’autant plus lorsqu’on traite certains sujets complexes et difficilement définissable (exemple : la perception des risques environnementaux).

  1. Est-il possible de faire du profiling : par exemple, générer des affichages d'images en Q2 différents selon les réponses au mur d'images en Q1 ?

    • Oui, il est tout à fait possible de faire un second mur d’images personnalisé en fonction du 1er mur d’images. Pour cela, il faudra utiliser les modalités dynamiques et présenter chaque image pour un profil spécifique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>