Mesurer le poids d'une image : les Jeux Olympiques

Cet été marqué sous le signe des Jeux Olympiques de Londres a été l'occasion de s'interroger sur l'image de cet événement sportif d'envergure internationale. En 2012, alors même que dans l'actualité les scandales sur le dopage ou le business du sport côtoient le retour aux valeurs sportives et citoyennes, comment les J.O. sont-ils perçus ? Valeur sûre ou en déclin ? Une vaste enquête en ligne menée récemment explore leur image dans notre société et met en avant les multiples facteurs de sa complexité.

Les 4 images les plus choisies pour représenter les J.O.

Le Sphinx derrière le chronomètre

La société Sphinx s'est emparée du sujet et vient de mener une grande enquête en ligne auprès d'un échantillon de cadres moyens et supérieurs français. Une initiative qui vise à cerner l'intérêt porté aux J.O., à apprécier quels en sont les moments forts - sportifs ou cérémonieux - et à recueillir des opinions relatives aux débats sur l'esprit de l'olympisme et les aspects économiques. L'enquête interpelle d'autant plus qu'elle recourt aux récents protocoles du mur d'images et de la vidéo pour provoquer les réponses, arrivées nombreuses.

Sur le podium : le sport et la compétition

Il en résulte une image plutôt positive de l'événement, mais néanmoins controversée. Parmi les aspects les plus positifs cités, on retrouve les rencontres sportives et la mobilisation citoyenne d'un territoire. A l'inverse, parmi les aspects les plus critiqués, on relève la dimension commerciale de l'événement, le côté promotionnel du pays organisateur et l'utilisation des J.O. par les grands médias. Parmi les temps les plus appréciés, celui du sport lui-même et de l'effort, loin devant celui des commentaires des médias et de l'organisation. Des opinions qui manifestent par conséquent une distinction forte entre les moments "in" du sport et de la compétition et les moments "off" constitués par tout ce qui gravite autour.

A chacun son image des J.O.

Et au final, quatre profils de répondants, pour une image contrastée des J.O. qui oscille entre le symbole de la compétition sportive internationale et le vecteur de développement économique des pays :

  • Les enthousiastes, grands militants de l'olympisme et de ses valeurs fondamentales, qui choisissent les symboles de la flamme, des anneaux olympiques ou des images historiques pour exprimer leur engouement pour les JO.
  • Les pragmatiques, conscients des travers économiques liés aux Jeux mais convaincus du bien-fondé de la compétition, qui optent pour les images de starting-block ou de podium qui la compétition.
  • Les critiques, focalisés sur les polémiques soulevées par les jeux et leur comité d'organisation, qui argumentent leur position à partir d'images se référant à l'argent et aux anneaux olympiques
  • Et enfin les sceptiques, ne voyant dans les JO qu'un enchevêtrement de valeurs biaisées et de promesses non tenues et qui y associent des valeurs et des images perverties.

La flamme des J.O. brûle toujours...

Sur le podium des facteurs explicatifs de l'opinion de chacun sur les J.O., arrive cependant en tête l'esprit de l'olympisme. C'est par conséquent l’opinion sur la paix entre les peuples et l'idée du te territoire qui se mobilise qui apparaissent comme les éléments qui influencent le plus l’opinion globale sur les JO. Arrivent ensuite la dimension de compétition sportive, suivie du business organisationnel et de la dimension de célébration. Quatre dimensions qui portent ensemble l'image des jeux Olympiques. Pour démontrer qu'en 2012, avec 70% de répondants qui se disent "plutôt ou très intéressés", les Jeux Oympiques demeurent un événement international clé, dont la flamme brûle toujours...

>>> Plus d'informations sur www.lesphinx.eu

Share and Enjoy:
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>