La grande enquête sur les valeurs et l'engagement en partenariat avec Radio France : résultats

Dans le cadre de la commémoration du centenaire de la Première Guerre Mondiale, l’enquête Radio France avait pour but d’interroger des individus de pays différents sur leurs valeurs et leurs engagements pour le siècle à venir.

Si vous souhaitez consulter l’enquête, celle-ci est accessible en ligne à cette adresse : http://espacepublic.radiofrance.fr/temoignage-pour-qui-pour-quoi-risquer-ou-donner-sa-vie-aujourdhui

Nombre de réponses par pays (prises en compte pour l’analyse) :

L’échantillon total est composé de près de 18 500 personnes avec entre autre 38% de germaniques et 34% de français :
Allemagne : 7160 / France : 6311 / Pologne : 2436 / Suisse : 1495 / Belgique : 609 / Canada : 443
L’Autriche et le Sénégal n’ont pas été intégrés aux analyses car le nombre de réponses a été considéré comme trop faible (inférieur à 200).

Focus sur les réponses France :

Structure de l’échantillon :

L’échantillon est plutôt féminin ; les plus âgés y sont sous-représentés au profit des plus jeunes.

Éléments clés :

>> Pour Qui, Pour Quoi êtes-vous prêt(e) à risquer ou à donner votre vie aujourd'hui ?


Voici les images qui symbolisent le mieux cette interrogation parmi les 25 proposées.

On constate que l’image symbolisant le mieux cet élan correspond à la famille.

La dernière image relative à « l’enfant malade » est 2 fois plus souvent choisie par les femmes que par les hommes.

>> Selon vous, quelles sont les trois valeurs autour desquelles les citoyens de notre pays doivent se rassembler pour aborder le siècle qui commence ?

Cette question est intéressante à analyser  en comparant les valeurs citées en fonction des pays. Cela est révélateur des fondements des peuples. Nous nous sommes notamment intéressés à la France, l’Allemagne et la Pologne.

Les valeurs de solidarité, d’éducation, d’écologie sont les plus citées pour les répondants français.

La solidarité est une valeur plus féminine contrairement à la liberté, plus masculine.

Pour faire vivre ces valeurs, les français sont prêts à s’engager personnellement en les respectant dans leur vie quotidienne (9 sur 10).

Les valeurs de liberté, paix et justice sont les plus citées pour les répondants allemands.

Les valeurs de famille, liberté, patrie sont les plus citées pour les répondants polonais.

Dans ces nuages de mots, la taille des mots est proportionnelle au nombre d’occurrences et la proximité entre les mots signifie qu’ils ont plutôt été cités ensemble. Par exemple, il est intéressant de regarder l’importance des mots « écologie », « foi en Dieu », ou encore « patrie » entre ces 3 pays.

>> Stade ultime de votre engagement, seriez-vous prêt(e) à risquer ou à donner votre vie?

 

   

75% des hommes répondent « oui », ce qui est le cas aussi pour 68% des femmes.

Les moins de 35 ans seraient plus disposés à donner leur vie (73% contre 65% des 55 ans et plus).

Par ailleurs, on constate qu’une majorité de femmes sont prêtes à donner leur vie pour défendre leur famille ou pour leurs idéaux alors que les hommes sont davantage prêts à le faire pour leur pays.

>> Pour Qui, Pour Quoi êtes-vous prêt(e) à risquer ou à donner votre vie aujourd'hui ? Décrivez les raisons qui pourraient vous pousser à le faire (ou non).

On constate que les réponses à la question ouverte sont très abondantes : 80348 lemmes (sans les mots outils) pour 3932 réponses à la question. On voit que ce sujet implique les répondants car ils ont eu envie de s’exprimer et ont pris la peine de développer leurs convictions.

> Ci-dessous un nuage de mots correspondant aux personnes ayant indiqué en amont qu’elles n’étaient pas prêtes à risquer ou à donner leur vie. En complément, nous avons choisi quelques verbatim illustratifs de cette position :

« Je ne donnerais ma vie pour rien ni personne car de toute façon "un lâche en vie est plus utile qu'un héros mort" et en plus pour se battre il faut être en vie.

Ce que j’essaie de dire c'est qu'une personne en vie pourra changer les choses tandis qu'une personne morte n'est qu'un symbole. »

« Je ne suis pas prêt à donner ma vie puisque, à mon avis, je serais plus "utile" vivant que mort. En effet, à quoi bon porter des idées, les défendre, si c'est pour les emmener trop rapidement dans la tombe. Brassens chantait "Mourir pour des idées, d'accord mais de mort lente". Il n'y a aucun intérêt à mourir trop vite quand on veut changer les choses.

De plus, la vie est notre plus belle chance. Elle est déjà trop courte, alors à quoi bon la  détruire même pour ce qui nous semble le plus important.

Je veux changer les choses, certes, je veux soutenir  des  idées, oui. Mais je ne veux pas me tuer pour ça.

Risquer ma vie c'est autre chose. Tout engagement implique de mettre une part de soi en jeu mais je ne suis pas sûr qu'aucun des engagements que je prendrais ne mettra ma vie totalement en jeu...

Ce qui est sûr c'est je ne mettrais ma vie en jeu pour personne, en tout cas pas si je suis dans une logique de raison. »

« Il y a une différence entre "risquer sa vie" et "donner sa vie". Je me sens capable de risquer ma vie pour défendre des causes qui me semblent importantes. De là à la donner...Bien sûr, qui dit "risquer sa vie", dit "risquer de la perdre", mais dit aussi "mettre en oeuvre quelque chose d'assez puissant (le risque de perdre sa vie) pour faire changer les choses". Je ne crois pas que cela soit pragmatiquement utile de donner sa vie pour une cause, car une personne qui meurt, c'est une personne de moins engagée dans un combat. Symboliquement, cela devient différent. Quelqu'un qui meurt pour la cause, fait avancer les discussions. Mais donner sa vie pour la cause, n'est-ce pas là un risque d'engendrer de nouvelles questions qui, au lieu de permettre des solutions, viendraient brouiller le débat initial? Quant à "donner sa vie" de manière spirituelle, ou idéologique, je ne crois pas non plus qu'il soit bon de focaliser toutes ses pensées, telle une dévotion, sur un quelconque sujet. Selon moi, toutes les valeurs morales se retrouvent les unes dans les autres, ainsi, selon moi, il ne peut pas y avoir de paix sans justice, ni égalité, ni fraternité, tout comme il ne peut y avoir de liberté, sans solidarité, ni culture… »

De la même manière, voici le nuage de mots et les verbatims illustratifs pour les personnes ayant répondu qu’elles n’étaient pas prêtes à risquer ou à donner leur vie.

« lutter contre la dictature, le fascisme et le totalitarisme et les religions qui ne sont pas très bonne dans le monde et être dans un monde en paix sans politique, sans dictature, sans religion,  Voila !!! »

« Je suppose que je donnerais ma vie involontairement, en défendant une autre personne. Mais je ne me sacrifierai pas consciemment, je suis encore trop jeune. Si j'étais maman je vous dirais certainement que je donnerais ma vie pour mes enfants, mais je n'ai pas d'enfants.

Si je vivais sous une dictature, dans un pays qui opprime les femmes, j'aimerais savoir avec certitude que je serais capable de risquer ma vie pour faire changer les choses, et j'admire les gens, hommes et femmes, qui ont le courage de risquer la leur. Si j'étais médecin dans un pays en guerre, j'aimerais vous dire que je risquerais ma vie pour soigner les victimes civiles et militaires. Il me semble que la solidarité, l'humanisme, la lutte contre l'oppression, contre les dictatures, le combat pour les libertés fondamentales et l'égalité entre les hommes et les femmes, sont les valeurs à défendre, celles pour lesquelles on peut risquer sa vie. Mais je vis dans un pays où j'ai n'ai pas besoin de risquer la vie pour ça ! »

« Pour défendre mes proches, pour la liberté d'expression, de circulation, pour la défense des animaux, la protection du bien commun qu'est la nature, notre nourricière, pour la science, plutôt que d’expérimenter sur des animaux...pour les droits des femmes, qui donnent la vie »

Riche d’enseignements, cette enquête a été présentée et détaillée à l’antenne le 2 juin dernier. Nos collègues de Sphinx Institute, en charge de la réalisation de l’étude, ont participé aux débats et aux restitutions des résultats dans le cadre des émissions spéciales de la journée événement.

Retrouvez le programme et les podcasts des émissions spéciales de la journée événement du 2 juin 2014 en direct du Théâtre du Rond-Point, retransmise sur les antenne de Radio France  :
http://espacepublic.radiofrance.fr/evenement-journee-du-2-juin-au-theatre-du-rond-point

Share and Enjoy:
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>