Emergence et perspectives du web reporting

Le web reporting, pour maintenir le cap dans les enquêtes en ligne

Force est de constater que le web a provoqué, en quelques années, des bouleversements considérables dans le monde de l’enquête, en permettant notamment un gain de temps et d’efficacité sensible dans la phase de collecte. Aujourd’hui, les enquêtes en ligne permettent de recueillir, en un temps record, un maximum de réponses, quels que soient le profil et l’origine des répondants.

Face à l’ampleur de ces changements, comment se contenter d’une optimisation qui toucherait uniquement la phase de recueil des données, sans impacter l’ensemble du processus d’étude ? Difficile dans ce contexte d’imaginer que la phase de restitution des analyses ne puisse pas, elle aussi, tirer parti des nombreux avantages d’Internet.

C’est là l’objet principal du web reporting, qui permet de communiquer rapidement et efficacement les résultats d’études, grâce à la diffusion de traitements et d’analyses en ligne, et à la gestion d’accès personnalisés.

Les principes du web reporting en 5 points clé

Centré autour du concept de l’accès en ligne aux résultats d’études, le web reporting recouvre un périmètre de fonctionnalités assez large et permet d’en tirer des bénéfices plus ou moins avancés :

-          Publication en ligne des rapports : il s’agit là du niveau le plus élémentaire du web reporting, qui consiste à publier des résultats, des analyses, des rapports préparés au préalable par le chargé d’études. Ce processus met en œuvre le support web pour accélérer le temps de restitution et de diffusion des résultats. En ce sens, il apparaît très clairement comme une alternative à l’envoi de rapports imprimés, mais il prendra sa réelle valeur si l’utilisateur peut bénéficier en temps réel de tous les éléments nécessaires à la compréhension de ses études ;

-          Publication en ligne de résultats dynamiques : le principe du web reporting est de permettre un affichage dynamique et en temps réel de tous les résultats, tableaux de bord et rapports, avec la possibilité de filtrer sur un profil donné. Par rapport à la diffusion classique des résultats, cette méthode présente une valeur ajoutée essentielle : l’interactivité.

-          Partage des résultats en ligne : au-delà de la simple mise en ligne des résultats, le web reporting permet aussi de personnaliser les rapports, pour que chaque interlocuteur trouve les réponses à ses propres questions. En mettant en place des accès personnalisés, le contenu du reporting est adapté au profil de l’utilisateur. Ainsi, en se connectant et en se loguant, chaque personne aura les résultats qui lui conviennent, sur la cible qui le concerne. Ce processus offre tous les bénéfices du partage d’information.

-          Accès à un outil d’analyse en ligne : le principe est de donner accès à un outil de traitement en ligne. L’utilisateur peut alors compléter les résultats, préparés au préalable et communiqués par le chargé d’études, par ses propres analyses, dans le but d’aller chercher, en toute autonomie, des précisions sur les indicateurs, les profils, les analyses qui l’intéressent en particulier. Une méthode qui rend les analyses accessibles à tous.

-          Déploiement d’une application spécifique : enfin, le web reporting offre un large potentiel qui va bien au-delà d’une simple diffusion des résultats. Il permet, à travers un environnement défini pour répondre à une problématique spécifique, d’envisager des applications plus larges permettant une collaboration aux différents stades de l’étude : collecte d’informations, consultation et gestion de données, intégration de fichiers externes…

De nouvelles perspectives dans tous les domaines…

A travers ces différents axes, le web reporting répond bien sûr à de nombreux cas concrets de diffusion des résultats d’une étude, qui concernent souvent différents collaborateurs, différents services, différents niveaux hiérarchiques, dont les besoins varient.

Certains attendent des résultats spécifiques à leur cœur de métier, d’autres des analyses sur des cibles particulières. Alors que le directeur marketing a besoin d’un rapport complet et commenté présentant l’ensemble des résultats détaillés de l’étude, les collaborateurs se retrouveront mieux dans une synthèse présentant les résultats clé de l’étude, et le chef de produit trouvera son compte dans un rapport très détaillé sur les résultats de son produit uniquement. Enfin, il s’agira de fournir au responsable de magasin un rapport synthétique comparant son magasin aux résultats des magasins de sa région.

Mais par les avantages que cette méthode présente en termes de vitesse, d’interactivité, d’ouverture et de partage d’information, le web reporting laisse envisager de réelles perspectives dans un spectre beaucoup plus large de recueil, gestion, traitement et diffusion de données, et dans un contexte de partage et de collaboration.

Par la mise en place de dispositifs spécifiques et dynamiques, le web reporting se révèle d’autant plus efficace quand les données proviennent de groupes différents (clients, fournisseurs, collaborateurs…), portent sur des sujets variés (satisfaction client ou collaborateur, remontées commerciales, suggestions d’amélioration...) et s’adressent à des entités différentes (service commercial ou marketing, direction des ressources humaines…). Ce n’est plu alors une nouvelle méthode mais une application qui devient indispensable dans l’entreprise, que ce soit dans le domaine de la gestion, du commercial, du suivi de la formation…

En conclusion, le web reporting est une réponse efficace aux exigences croissantes dans le monde des études, en ouvrant des perspectives de collaboration aux différents stades de l’étude, de la qualification des données à l’aide à la décision.

>>> Plus d'informations sur www.lesphinx.eu

Share and Enjoy:
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>