Analyse des débats des 2èmes tours des élections présidentielles de 1981 à 2012


L’étude de discours politiques fait figure de classique en matière d’analyse de données textuelles. Récemment, Le Sphinx a choisi de mener l’enquête sur les 5 débats des 2ème tours des présidentielles intervenus depuis 1981, afin d'en comparer les thématiques, les tonalités et les types de discours. L'analyse, de type qualitative et quantitative, a porté sur un corpus de plus de 120 000 mots, extrait des 5 débats officiels pour les 6 élections, étant donné qu’il n’y eut pas de débat à l'occasion du 2ème tour entre Chirac et Le Pen en 2002.

Corpus débats

La forme des débats

 Il est tout d’abord intéressant de se pencher sur la tournure de ces débats. Animés par des journalistes, ils sont de plus en plus longs et de plus en plus rythmés. Les graphiques ci-dessous mettent en évidence que les journalistes interviennent de moins en moins, et qu’au cours du temps, les échanges entre candidats sont de plus en plus brefs. Le dernier débat Hollande / Sarkozy est le plus long et le plus intense : les journalistes interviennent peu, les échanges sont plus nombreux et plus rapides.

Le contenu des débats

 Tout d'abord, les principaux champs sémantiques résultant de l’application du thésaurus mettent en évidence l’objet commun de ces discours. Les mots clés utilisés dans les débats respectifs montrent bien qu’il s’agit d’abord de la France et des Français, de président de la république et de problème de gouvernement….

Apparaît également nettement une spécificité des débats selon les époques. Majorité, gouvernement, politique en 1981 et 1988, problèmes, emploi, en 1995, entreprise, femme en 2007, milliard, euros, nucléaire en 2012. La mise en évidence des mots spécifiques (sur représentés) de chaque période nous rappelle sans surprise le contexte de chacun de ces débats. Certains mots communs tels que premier, mais surtout responsabilité, européen débat… font partie des mots utilisés de manière équivalente quelque soit la période.

La classification hiérarchique ascendante effectuée sur l’ensemble des débats met en évidence la répartition des interventions dans des classes différentes. L’examen des termes spécifiques à chaque classe permet de distinguer ainsi 5 types de discours ou thématiques :

  • Le thème de la Gestion, qui renvoie aux actions d’un gouvernement qui gère.
  • Le thème de la Politique, qui renvoie aux notions de majorité, vote, gouvernement, président de la république.
  • Le thème de la volonté et du Promouvoir, vouloir, permettre, donner, projet, responsabilité.
  • Le thème de la Décision, problème, falloir, risque, autorité.
  • Et enfin le thème du Financier avec milliard, millions, nombres, payer, euros…
Cliquez sur l'image pour agrandir

Ces thèmes, synthétisés ici dans des nuages de mots, représentent des poids inégaux selon les débats. L’analyse permet de caractériser leur poids selon les périodes ou les candidats. Le thème du financier a un poids plus significatif en 2012, en raison du contexte de crise, de même que celui de la décision autour de la problématique du nucléaire, thème d’actualité.

Enfin, les références sémantiques sont d’importance inégale et projettent sur ces débats un éclairage intéressant. Par exemple, les interventions évoquant les concepts Activité économique, Vie sociale, Ordre et Mesure sont beaucoup plus nombreuses que celles qui évoquent le Droit, la Volonté ou l’être humain !

Le graphique ci-dessous démontre en effet la place croissante au cours du temps du discours gestionnaire par rapport au discours politique, en soulignant l’opposition entre les débateurs :

  • Ceux qui accordent de l’importance au thème du Politique, Mitterrand et Giscard du début de période.
  • Ceux qui se positionnent plus sur le Décider, Gérer, Sarkozy et Royale.

Conclusion

 Cette enquête permet de montrer combien le vocabulaire employé, les thématiques abordées et le ton emprunté sont révélateurs de la nature des discours portés par ces hommes politiques, mais également du contexte dans lequel ils ont été proclamés. L'analyse lexicale, sémantique et statistique menée ici illustre bien la richesse potentielle de l'analyse des corpus textuels.

>>> Plus d'informations sur www.lesphinx.eu

Share and Enjoy:
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>